Dar HI
Le succès du Hi Hôtel à Nice a conduit ses dirigeants. Patrick Elouarghi et Philippe Chapelet, à développer leur concept d'offres touristiques différentes à Nefta, en Tunisie, et bientôt Paris avec le Hi Matic. C'est d'ici au mois de juin, entre la petite ville de Nefta et le désert du sud de la Tunisie, qu'ouvrira la Dar Hi, dernière née du couple fondateur du concept Hi Life. Et c'est à nouveau à la designeuse Matali Grasset qu'ils ont confié le soin de concevoir et réaliser le projet. Sept ans après l'ouverture du Hi Hôtel à Nice, Patrick Elouarghi et Philippe Chapelet ont décidé de développer leur « petite chaîne hôtelière, un concept plutôt qu'un groupe », au coeur de la Corbeille de Nefta, dont la remise à niveau est en partie financée par la Fondation Albert ll de Monaco. « La Principauté est enthousiasmée par le fait que nous puissions accompagner leur effort avec notre projet d'envergure », souligne Patrick Elouarghi. Car la construction de la Dar Hi, tout comme celle du Hi Hôtel, a été menée dans le respect de l'environnement, en coopération avec les artisans de Nefta et en utilisant exclusivement les matériaux locaux pour le mobilier, la décoration ou l'isolation. 2 MC d'investissement Dédiée au repos du corps et de l'esprit, la Dar Hi a représenté un investissement de 2 M€ et propose 17 chambres, selon 4 types d'es-paces à vivre différents. Les dirigeants ont également mis à disposition des maisons sur pilotis, à vie, 6 mois par an, pour 100.000 €. Sur les 6 disponibles, 3 ont déj trouvé acquéreurs. « Les propriétaires n'ont pas les inconvénients d'une résidence secondaire car ils ne participent pas aux frais d'entretien et de réparation, précise Patrick Elouarghi. En outre, la maison se rembourse toute seule : quand ils ne viennent pas, ils ont la possibilité de nous recéder les droits d'occupation et nous leur reversons 10 % du loyer en cas de location à des clients. » Les tarifs des chambres tournent autour de 300 € la nuit et les dirigeants visent un taux d'occupation de 40 à 50 %, une fourchette haute dans la région, et la rentabilité d'ici 3 à 4 ans. Ils comptent attirer à Nefta une clientèle complémentaire de celle de Nice, telle celle des séminaires professionnels ou des touristes adeptes de soins. Bientôt une franchise Déj propriétaires d'un petit hôtel à Paris, Patrick Elouarghi et Philippe Chapelet vont ouvrir, d'ici 6 mois à un an, un établissement dans le 11e arrondissement, le Hi Matic, pour un investissement de 3 M€. Entrant dans la même logique d'une offre touristique différente, cet hôtel low cost d'une quarantaine de chambres (tarifs autour de 100 € la nuit) mettra en avant des équipements de haute technicité. Lin projet que les dirigeants souhaiteraient dupliquer en franchise. Ils sont donc à la recherche d'un investisseur susceptible de prendre en compte le développement de petits hôtels urbains. Faustine Sappa
Dar HI HI Matic Press press news of the day comment